Une retraite Arc-en-ciel à Saint Walfroy

Comme celle de Noé sur le mont Ararat, la barque de L’Arche s’est posée pendant une semaine sur le mont Saint Walfroy, pour une retraite entre le 17 et le 22 février, baignée par la lumière chaude et joyeuse d’un grand arc-en-ciel.

Les communautés de L’Arche, fondées en 1964 par Jean Vanier, sont des lieux de vie et d’activité partagée (foyers, ateliers, ESAT…) avec les personnes handicapées mentales. Tous leurs membres ne sont pas chrétiens, mais tous veillent à faire vivre la dimension spirituelle du quotidien. Pour ceux qui ont la foi ou qui veulent prendre un temps de ressourcement, chaque région de L’Arche organise une retraite annuelle dans la tradition catholique, adaptée aux personnes handicapées, qui y participent en binôme avec un accompagnateur : ce sont les retraites Arc-En-Ciel.

Créée il y a quelques mois, la région Ile de France-Grand Est de L’Arche rassemble cinq communautés qui ont vécu à l’Ermitage leur première retraite Arc-en-ciel et conclu leur séjour le 22 février dernier par une belle messe d’envoi concélébrée avec le Père Lucien Marguet.

 La retraite a rassemblé sur le thème « Recevoir, contempler, aimer la Création » une quarantaine de membres des communautés d’Ile de France (Paris, Aigrefoin) et du Grand Est (Reims, Nancy, Strasbourg).

Dans notre petite équipe de la communauté de Reims organisatrice de la retraite, nous comptions deux Ardennais : le Père André Rousselle, notre aumônier, prêtre accompagnateur de la retraite, et Loïc Lemasson, responsable de foyer, dont la famille vit à Margut et qui a rencontré pour la première fois Jean Vanier à l’abbaye d’Orval. Il était donc tout normal de proposer Saint Walfroy comme le haut lieu permettant d’apporter à tous l’inspiration, autant pour la prière que pour la beauté de l’environnement naturel. La situation particulière de l’Ermitage a résonné vraiment avec le thème de notre retraite, nourrie par la réflexion du pape François (Laudato Si) et par l’exemple de Saint François.

Comment ne pas être émerveillés par la beauté du paysage et des vastes horizons qui entourent l’Ermitage ! Le soleil a baigné la retraite d’une lumière aussi généreuse qu’inattendue, donnant à voir tous les signes d’approche du printemps. Tous les jours, la Parole portée par Michèle Paillaud, assistante de L’Arche à Compiègne, a été méditée en silence, mais aussi relue et illustrée par des ateliers, mimes et créations artistiques – la nature étant mise à contribution !-. Un temps de réconciliation et de lavement des pieds, selon une tradition communautaire chère à L’Arche, a pu avoir lieu à l’abbaye d’Orval, dont les Frères nous ont accueillis avec beaucoup d’amitié. La retraite a aussi été lieu de rencontre pour beaucoup des personnes accueillies à L’Arche ou des jeunes volontaires qui les accompagnaient. La gentillesse et la disponibilité de Natacha et de l’équipe de cuisine et d’entretien ont contribué à l’atmosphère de joie et de bonne humeur.

L’Arche à Reims a ouvert ses deux premiers foyers en 2010 et en compte un troisième depuis 2017, ils sont tous implantés en ville. 18 personnes handicapées mentales y sont accueillies comme internes, 12 personnes externes rejoignant la communauté uniquement pour les activités de jour proposées dans les ateliers que L’Arche vient récemment d’aménager au 43 rue Marie-Clémence Fouriaux. Vous pouvez  nous contacter à l’adresse mail : accueil@arche-reims.org tél 03 26 02 01 23 / site web www.arche-reims.org ou bien nous rendre visite à l’occasion de nos portes ouvertes le 26 avril.

                                                                                                                                                                                       Bénédicte Paille, responsable de la communauté

Nous contacter

Merci de nous laisser un message !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?