Les saints stylites : ces ermites qui vivaient au sommet d’une colonne

Adeptes d’une ascèse extrême, les saints stylites n’ont rien trouvé de mieux que de se retirer tout en haut d’une colonne pour vivre pleinement leur vie d’ermite. Une existence hors-norme qui a émergé au début du christianisme.

Prière, solitude, silence… C’est dans un désir de vivre pleinement ces trois principes, éléments fondamentaux pour pratiquer leur ascèse, que de nombreux ermites ont décidé de placer leur « cellule » de moine dans un endroit reculé où personne ne pouvait les déranger. Et quoi de mieux que le sommet d’une colonne ?

Cette forme d’ascétisme, pour le moins originale, est à considérer comme une sorte de « martyr permanent » faisant écho aux persécutions chrétiennes des premiers siècles, où le renoncement et l’abnégation étaient la porte ouverte au Salut. Cette pratique, développée en Syrie par Siméon l’Ancien vers le VIe siècle, s’est développée principalement en Orient avant de gagner l’Occident à travers la figure de saint Walfroy dans les Ardennes. Les anachorètes, perchés sur leurs immenses colonnes pouvant atteindre jusqu’à 20 mètres de haut, priaient intensément et prêchaient auprès des fidèles qui venaient, intrigués, leur demander conseil. La plupart se nourrissaient peu, privilégiant la nourriture spirituelle par une méditation permanente, et tous pratiquèrent cette vie religieuse extrêmement austère jusqu’à la fin de leurs jours.

     Pour découvrir une sélection des saints stylites les plus célèbres,

     cliquez sur le diaporama :


Caroline Becker | 25 février 2019 - Aleteia

Nous contacter

Merci de nous laisser un message !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?